Améliorer le dialogue social à l'AFPA

 

Michel Feyaerts, élu au CCE et au CRE Occitanie de 2013 à 2019, vous dit tout.

 

La CFE CGC constate

  1. Que beaucoup d’instances sont dépensières en coût et en énergie pour obtenir des résultats insignifiants. Par exemple, 13 CCE ont eu lieu dans le cadre des négo du PSE pour rien. 48 élus au CSE et 4 représentants syndicaux se sont déplacés durant 26 jours cumulant une absence vaine de sens. Sur le même sujet, 24 CRE ont existé depuis 3 ans alors que la France est administrativement constituée de 14 régions depuis 2016.
  2. Que les relations entre le Conseil d’Administration (où siègent uniquement 2 représentants des salariés sur un total de 21 membres)  et le CCE sont nulles ou quasiment nulles.
  3. Que la transparence de ces instances CSE et CA, est incomprise pour bon nombre de salariés
  4. Que les outils de communication à usage des syndicats ne sont pas adaptés aux moyens d’aujourd’hui
  5. Que beaucoup trop de salariés ignorent le fonctionnement des IRP et des syndicats

En conséquence, la CFE CGC  propose un fonctionnement plus digne de nos missions

  1. En filmant l’intégralité des CSE ( ex CCE ) et des réunions de négociations. Cela permettra aux salariés de les consulter en les podcastant afin qu’ils puissent se faire une vision objective et personnelle du dialogue social à l’AFPA
  2. En programmant une fois par an un CSE digitalisé à distance
  3. D’accorder une part plus importante de représentants de salariés au sein du conseil d’administration : 5 contre 2 actuellement.
  4. De créer une structure de réflexion de type FAB LAB réunissant des représentants du conseil d’administration, des représentants du CSE, des représentants des usagers tirés au sort et des représentants de salariés tirés au sort. L‘objectif : décloisonner les visions d’appartenance pour se mettre à la portée de l’usager
  5. En créant un comité numérique au sein du conseil d’administration composée d’experts qualifiés pour engager une révolution numérique globale de type 4.0 à 5 ans
  6. En mettant en place au sein du CSE une commission sur le développement durable ayant pour but de donner un objectif de décarbonation à l’AFPA.

L’objectif de la CFE CGC  est par cet accord

  1. De moderniser l’image et le fonctionnement de l’AFPA avec une visée réellement démocratique
  2. D’impulser au sein de ces instances un sentiment de responsabilité en phase avec les préoccupations des salariés
  3. De modifier la culture interne en donnant à ces instances une obligation de résultat au su et au vu de tous

RAPPEL :

  • Nombre de CCE en 3 ans  - Coût
  • Nombre d’élus : Coût
  • Nombre de réunions de négociations
  • Nombre d’accord cadre